La palombe

LE MAL BLEU

Loin de moi l'idée de vous faire un cours sur la chasse à la palombe, Mais on ne peut pas vivre en Lot et Garonne et ignorer la tradition de la palombe. Pourquoi ? dès les mois de juillet, août si vous cherchez un chasseur de palombe, vous avez plus de chance de le trouver dans les bois au pied de sa palombière que tranquillement chez lui. Au mois d'octobre dans les entreprises Lot et Garonnaise si vous téléphonez et que vous deviez parler à un de ces paloumayres on vous dira "ah non il n'est pas là, il a le mal bleu". Quand on vient comme moi de la région parisienne cela étonne !

La palombière
Vue sur le poste d'observation

La palombière

Imaginez des couloirs de plusieurs centaines de mètres camouflés par des fougères accrochées dans des filets de camouflage ou des rangées de fil de fer. Puis la pièce destinée au repas, puis en hauteur le poste d'observation.

postes de tir
les couloirs
appelant en vol
Appelant

Les appelants

Qu'est-ce-que-c'est : Ce sont des palombes apprivoisées qui n'ont pas peur de l'homme car celui-ci les nourrit  "pratiquement bouche à bec", chaque matin elles sont hissées au sommet des pins et chaque soir redescendues pour un repos bien mérité. Leur rôle est de faire poser les palombes migratrices soit dans les arbres soit au sol dans des filets.

la palombière
Appelants posés
La salle à manger

La convivialité

On ne peut concevoir une palombière sans une pièce pour les repas, car la chasse à la palombe c'est aussi cette convivialité. Les femmes n'y sont pas toujours bienvenue sauf à l'heure du déjeuner pour apporter le repas.

Les filets au sol
la palomblère

Lors de vos vacances en Lot et Garonne, ne manquez pas d'en visiter une, notamment le jeudi à Casteljaloux, rendez vous sur le site pour tous renseignements.

Écrire commentaire

Commentaires : 0