De la galette au Prince Albert II

La galette - le 6 janvier

La galatte dans toutes ses formes
Galettes

Tout le monde mange de la galette pour l'Epiphanie, mais d'où vient cette tradition. Le partage de la galette n'a rien avoir avec la religion, cela faisait partie des célébrations autour du solstice d'hiver, propice aux divinations. Aux temps des romains lors des Saturnales (fêtes romaines de la fin  décembre au début janvier) on pratiquait l'inversion des rôles durant cette journée, un esclave était désigné comme "roi d'un jour" afin de déjouer les jours néfastes de Saturne.

Bien sûr tout le monde a oublié cette origine et le 6 janvier où qu'on soit on partage la galette selon les régions elle sera différente : feuilletée à la frangipane en région parisienne, briochée aux fruits confits en Provence, la coque brioche en forme de couronne parfumée à la fleur d 'oranger dans le Sud Ouest.

Celui qui trouve la fève sera roi ou reine. La fève rejoindra la collection d'un fabophile, tel est le nom du collectionneur de fève. 

Savez-vous ce que collectionne le cervalobelophile (1),  le odoflascophile (2), le buticulamicrophile (3), le placomusophile (4)?

Retrouvez la solution à la fin de cet article.

Mais puisque à l'Epiphanie nous aurons une tête couronnée à table, passons au vrai tête couronnée.

DURFORT

Portrait du comte de Durfort
Durfort de Duras

Situé  dans une zone territoriale stratégique lors de la guerre de 100 ans les Durfort ont su tirer leur épingle du jeu. Au 16ème siècle les Durfort rejoignent le parti protestant s'opposant ainsi au roi de France, en 1562 Blaise de Montluc assiège le château, la famille éprouvée rentre dans le rang. Elle obtient ainsi le titre de comte puis marquis et à la faveur de Louis XIV  en 1689 duc et pair de France.

Chateau de Duras

le château de Duras
Château de Duras

Le premier château fut construit en 1137 par Guillaume Amanieu. Au 14ème siècle Gaillard de Goth, frère du pape Clément V, en hérite il profite de l'argent pontifical pour le transformer. La Marquise de Goth apporte en dot la seigneurie de Duras lors de son mariage avec Arnaud de Durfort, c'est ainsi que le château arrive dans la famille Durfort et y reste jusqu'en 1819. Partiellement détruit pendant la Révolution Française et usé par le temps Le château est finalement racheté par les habitants de la commune  à la fin des années 1960.

Albert II de Monaco

Prince Albert II de Monaco
Albert II

Un Duraquois de souche Pierre Béarnais, auteur d'un ouvrage sur Emmanuel Félicité de Durfort, s'est intéressé aux liens généalogiques de ce dernier avec les Grimaldi. Chaque année il effectue des recherches aux archives de la principauté, il se lance un défi "Faire en sorte que le Prince Albert II visite la terre de ses ancêtres" puisqu'un lien existe entre les Durfort et les Grimaldi. Aussi dès 2014 l'écrivain duraquois fait part de son souhait au directeur des archives Monégasques.


Début 2016 des courriers échangés entre le maire de Duras et la Principauté, soulignent l'intérêt que porte le prince Albert II aux nouvelles technologies installées pour l'éclairage extérieur du monument. Au fil des mois et des courriers, une rencontre est envisagée.

Le 4 juillet 2017, son Altesse sérénissime le prince Albert II de Monaco foulera les terres de ses ancêtres duraquois.

La commune de Duras l'accueillera dans les règles protocolaires d'une visite de chef d'état.

La visite du château sera suivie d'un déjeuner et pour clôturer cette journée  une plaque commémorative sera dévoilée.


Les collectionneurs : 1- les sous-bocks de bière, 2- les flacons de parfums, 3- les mignonettes, 4- les muselets de champagne

Écrire commentaire

Commentaires : 0