Seyches son histoire

Seyches d'hier à aujourd'hui

SEYCHES de nos jours avec ses commerces                                         L'église  Saint Jean Baptiste et ses vitraux.

On trouve l’origine du village à l’époque gallo-romaine, on retrouve la trace d’une source d’eau chaude miraculeuse, puis de nombreux documents font état du village dans les archives anglaises à la Tour de Londres car il a été une possession anglaise sous le règne de Henri II Plantagenêt.

 

Le patron de la paroisse de Seyches est Saint Jean Baptiste fêter le 29 août c’est pourquoi la fête votive de la commune a traditionnellement lieu le dimanche qui suit cette date, avec un grand vide grenier, repas de village et fête foraine.

 

Jusqu’en 1324, le village s’appelait Seiches, en 1379 l’église de Seyches était installée sur le point culminant de la commune où se situe maintenant le cimetière. En 1579 elle est transférée dans le bourg, achevée en 1689, consacrée le 9 avril 1690.

 

Elle contient un tableau très réaliste,  représentant la décollation de Saint Jean Baptiste peint par un italien Carlo Massuti  domicilié alors à Marmande.

 

L’église peut être considérée comme une des plus curieuses du canton, avec son ensemble château église et sa porte de ville qui lui sert de clocher.

 

Depuis 1864, la mairie est installée dans une ancienne halle servant aux marchés et aux  foires aux prunes, plus récemment la mairie s’est installée à l’étage du bâtiment, le passage entre la partie ancienne du village et la partie moderne est devenue piétonnière. La fresque peinte sur le mur à droite du monument aux morts rappelle ce passé de commerce de prunes d’ente.

 

Jusqu’en 1954 le village était relié par le chemin de fer sur la ligne Bergerac Marmande, la gare est devenue l’école maternelle.

 

Au fil des années les commerces se sont déplacés du centre ville, pour s’installer  le long de la D133 qui traverse le village, tous ont aménagé des parkings afin de favoriser le stationnement des clients.

 

Seyches est bien une petite ville d’avenir dont on garde après passage, le meilleur des souvenirs.

 

 


Écrire commentaire

Commentaires : 0